FRACTURE

photo installation 2015

RUINE

2016 

Adam nu

triptyque 2013

 

Nudité. Par Wassyla Tamzali.

La conscience de soi, c’est à cela que nous conduit l’œuvre. Le dévoilement de L’homme nu, la découverte que La colombe n’existe pas par l’enfant circoncis, la transformation de la blessure originelle par le geste de l’artiste sont autant d’étapes du chemin initiatique qu’imagine Adel Bentounsi, de l’obscurité (voiles noirs) à la lumière (le corps nu irradiant) jusqu’à la découverte de soi. Cette découverte est fragile, il le sait bien et pour la maintenir vivante il place en ponctuation de son installation, et en boucle, l’instant fulgurant où le mot se pose sur la douleur et la transforme en objet de culture.   

De sa performance plaçant au centre le corps, son corps – le corps du délit ? – l’artiste tire un triptyque sorti à s’y méprendre de la palette d’un artiste de l’antique art de peindre. Le Premier homme tient timidement une flûte de roseau dont il ne sait rien, son corps est caché par des voiles noirs. Par cet instrument modeste, présenté par l’imagerie musulmane comme représentant Satan, il découvre le mystère de la musique et va par ce chant au devant de son humanité.

 L’accès au savoir joue dans l’œuvre d’Adel à l’inverse que dans le récit biblique, puisque d’avoir croqué la pomme du savoir Adam le Premier homme et Ève la Première femme sont obligés d’abandonner leur nudité paradisiaque devenue honteuse. Dans L’homme nu le savoir conduit l’Homme au Paradis, celui où les corps vivent leur nudité comme la première étape de la liberté.

 

 Faut-il pour autant crier victoire ? Le visage sidéré de l’artiste de peindre tempère notre optimisme.  La liberté de savoir-qui- nous- sommes ne règle pas tous les problèmes, pas plus que Sisyphe ne changea la pesanteur des choses. Mais c’est de savoir cela (cette pesanteur immuable) que le héros Camusien acquerra sa liberté d’homme en persistant dans l’impossible. Le Mythe de Sisyphe se termine sur la certitude qu’il faut croire Sisyphe heureux ; les tonalités sombres de l’œuvre, le visage émincé et le regard grave du personnage de l’Homme nu nous invitent plutôt à nous poser la question de savoir si Adel est un homme heureux.  

         UNE COLOMBE QUI N'A JAMAIS EXISTE  

2014

                                      MÉDUSE 

2013

                                  to be or not to be

2013

I am not a terrorist but an artist.

I am not an artist but a terrorist.

                            manifestation touristique 

2013